Cliché cosmique

Cliché cosmique

Bonjour Terre,

Écoute, je me perds
Dans la danse des mots,
Le sens des choses

Je trace une route
Qui se casse en doute
Alors j’en prends d’autres,
Je change de pôle
Mais là, les pieds usés
Je pose mes pensées et te contemple

Car tes yeux sont les miens
Et mes yeux sont les tiens
Quand je sens que je perds ma voie
Je prends le temps de te voir en moi
Puis je souris

Toi comme guide

Pour voir au mieux
Car je ne veux pas ses yeux sans regard
Qui disent la vie
Sur des voix creuses
Qui ne parviennent nulle part

Comme ils oublient d’où ils viennent,
C’est dans le vide, qu’ils avancent

Car tes yeux sont les miens
Et mes yeux sont les tiens
Quand je sens que je perds ma voie
Je prends le temps de te voir en moi
Puis je souris

Sur tes rides, j’écoute ton souffle
Dans son rythme je me retrouve
Oui j’entends la peur qui me traite de fou
Celle qui ne veut pas voir derrière la proue

Car tes yeux sont les miens
Et mes yeux sont les tiens
Et quand je sens que je perds ma voie
Je prends le temps de te voir en moi
Puis je souris

Mathieu Saïkaly

50081407735__776d7e69-1948-4b4d-b685-75b78bf0f0e9

Des mots forts, qui résonnent, qui touchent. Cette chanson, qui est d’abord pour moi un poème plus qu’une chanson, m’a beaucoup aidé dans une période où je ne savais plus vraiment qui j’étais, ce dont j’avais envie de faire ou pas. Elle m’a permis de me recentrer sur moi-même ; qui je suis ? Qu’est ce qui fait de moi la personne que je suis devenue ? Quelles sont les expériences qui m’ont été bénéfiques ? Elle m’a aussi permis de comprendre qu’à 18 ou 20 ans il est normal de ne pas savoir où l’on va, de douter, de se chercher.

J’ai donc posé mes pensées et contemplé le petit bout de chemin parcouru en écoutant cette chanson.