Road Trip Norway #3

Départ chaotique : sous la pluie.

Après s’être fait interpeller par un étudiant nous demandant pourquoi nous ne prenions pas le bus, nous avons accompagné un homme chez le médecin avant qu’il ne nous dépose un peu plus loin sur un axe plus emprunté.

C’était le premier chauffeur d’une longue journée.

Habillées de nos capes de pêcheurs, accompagnées de notre fameuse pancarte, nous avons mis toutes les chances de notre côté malgré les intempéries.

IMG_5314.JPG

Notre parcours, semé d’embûches, consistait à prendre plusieurs fois le ferry. Pour cela deux personnes nous ont conduit jusqu’à notre première traversée. Après quoi nous avons fait le tour de tous les passagers montés en voiture, susceptibles de se rendre à Bergen… Nombreuses ont été les réponses négatives, mais nous n’avons pas perdu courage et c’est ainsi que nous avons fait la rencontre d’un couple très sympa qui nous a conduit un peu plus loin, et déposé sur une aire d’autoroute.

Ce fut une expérience particulièrement humiliante puisque lorsqu’une voiture ne s’arrête pas en stop, elle ne vous dit pas non droit dans les yeux, elle vous ignore.

Mais Johnny est arrivé et a illuminé notre journée ! C’est certainement l’une de nos plus belles rencontres de ce voyage, puisque que nous avons fait 5 heures de voiture et de ferry avec lui. 5 heures d’échanges et de discussions passionnées autour de nos études, de notre voyage, de nos expériences. Ayant lui même fait du stop dans sa jeunesse, il nous a avoué qu’il avait vu en nous ses enfants, sous la pluie, desespérés, c’est la raison pour laquelle il s’était arrêté. Nous l’avons quitté à regret pour dormir dans un camping plutôt triste et insalubre.

IMG_5287.JPG

Bergen était normalement notre dernière destination, mais le stop ayant tellement bien fonctionné jusque là, nous avons décidé d’ajouter deux nouvelles villes à notre périple : Voss et Flam. Des villes que nos différents chauffeurs nous avaient conseillées pour leur paysages merveilleux.

Parties à l’aube et reposées de notre journée de l’enfer, c’est un chauffeur de bus qui a eu la bonté de nous laisser faire un petit bout de chemin avec lui, gratuitement.  C’est alors qu’un homme très chaleureux à l’accent prononcé, nous a conduit plus loin, regrettant de ne pas nous emmener jusqu’à notre point de chute : Voss.

Nous avons attendu quelques instants et fait la rencontre de Bahadir, un jeune homme de notre âge qui, parti d’Istanbul, sa ville d’origine, avait pour but de faire un tour d’Europe en stop et couchsurfing. Le temps d’échanger nos numéros, une voiture s’est arrêtée pour nous emmener jusqu’à Voss. Nous avons gardé contact avec lui. Coralie a eu l’occasion de l’héberger lors d’un séjour à Berlin, un mois plus tard !

IMG_5330.JPG

Arrivées dans la petite ville, nous avons pris le fameux train qui nous mènera jusqu’à Myrdal puis Flam. Croyant que Myrdal était une ville, nous sommes descendues du train en haut d’une montagne enneigée, seules au milieu de nulle part… Nous avons donc été contraintes de prendre le train (très touristique) pour nous rendre à Flam.

Néanmoins, les paysages que nous avons traversés étaient renversants, les maisons éparses, et la neige scintillait sous le soleil. Le train s’est arrêté devant une cascade,d’où une musique est sortie du bois alentour, accompagnée de danseuses habillées de robes rouges, dans un contexte totalement improbable.

Arrivées à Flam, nous avons profité du beau temps pour faire une randonnée sur les hauteurs de la ville. Nous y avons fait la rencontre de moutons, vaches et autres bêtes inoffensives. Quelques heures plus tard, nous avons dévoré notre diner : le reste de nos pâtes avec des œufs et du pain généreusement laissé dans la cuisine par des campeurs, enfin un vrai repas.

Le lendemain, sous la pluie, nous nous sommes promenées, puis nous avons quitté Flam, accompagnées d’un couple de Français qui voyageait par train avec interrail. Nous sommes retourné à Voss pour y passer la nuit.

Après quoi, sous le soleil, nous nous sommes promenées le long du lac de Voss avant de partir avec un postier rejoindre le centre de Bergen. L’homme nous a conté les nombreux avantages à habiter en Norvège : la sécurité (moins de deux meurtres par an), l’écologie (l’engagement du pays pour son environnement) et le niveau de vie qui est plutôt élevé.

Nos premières impressions de la ville ont été positives. Bergen est une ville typique avec des maisons traditionnelles, le port de pêche et son marché aux poissons. Nous avons découvert des petites boutiques sympa et parcouru la ville assez rapidement avant de rejoindre Enrique, un étudiant Mexicain, notre dernier couchsurfer du périple.

Enrique et ses amis nous ont fait partager leur culture (mexicaine), nous avons appris quelques mots et expressions tout en leur cuisinant des crêpes.

Et pour notre dernier jour dans le pays, nous avons dégusté la fameuse brochette de poisson servie au port. Je crois que nous connaissons TOUTES les boutiques souvenirs de la ville, puisque nous sommes parties à la chasse aux trolls pendant plus de deux heures avant de trouver celui qui nous conviendrait le mieux (le troll musicien pour Coralie et cavalier pour moi-même). Avant d’atteindre le sommet du Mont Floyen, notre dernière randonnée Norvégienne. Nous avons pu admirer la ville de haut, ses toits et ses maisons typiques, avant que de gros nuages ne les recouvres…

IMG_5332.JPG

Un voyage qui se termine en beauté, direction le Paradis (le terminus du métro qui nous conduira jusqu’à l’aéroport). Nous avons eu la chance d’avoir eu un temps clément tout au long de ce périple (ce qui n’est pas très courant en Norvège). Les multiples rencontres qui ont ponctué notre séjour ont été plus qu’enrichissantes, elles nous ont permis de découvrir le pays d’un point de vu intérieur.

IMG_5568.JPG

21 voitures et 857 km plus tard, nous voilà rentrées chez nous, des étoiles dans les yeux et des souvenirs plein la tête.