Hermès, à tire-d’aile

35 ans de travail, de 1978 à 2013, Leila Menchari donne vie aux vitrines d’Hermès 4 fois par an, rue du Faubourg Saint Honoré.

IMG_2087

Diplômée des Beaux Arts de Paris, la jeune femme se consacre quelque temps au mannequinat avant de faire carrière au sein de la maison Hermès.

Installateur, puis étalagiste, Leila Menchari donne un nouveau nom au métier qu’elle exerce : décoratrice. Elle crée alors des univers oniriques, somptueux et délicats en mettant en lumière le savoir-faire unique des artisans de la maison.

Les décors présentés au Grand Palais ne sont pas exactement conformes aux originaux, c’est une volonté de Leila qui voulait avant tout créer un nouveau voyage.

Son goût pour l’artisanat la pousse a créer des décors aux inspirations d’ici et d’ailleurs. La première vitrine que l’on découvre est inspirée de l’Afrique, le continent de sa naissance, puisqu’elle est originaire de Tunisie. On y retrouve des crânes sculptés en bois et en os. De magnifiques baobabs façonnés par des artisans de Madagascar. Quelques objets ramenés d’un voyage, comme le grand panier tressé, tout droit venu du Japon. Mais les éléments qui font encore plus rêver sont la selle et le sac bridé avec un fil de soie et d’or. Le rendu est saisissant de délicatesse et de précision. La décoratrice joue avec les motifs géométriques et naturels comme le léopard.

La deuxième vitrine est quant à elle plus épurée. On y trouve une inspiration de la Méditerranée avec une vague en marbre très blanc qui donne cette impression de pureté et de légèreté. Le sac qui s’apprête à sombrer sous les eaux est en porcelaine, une matière très fragile. Il est pourtant magnifiquement exécuté ici. J’ai beaucoup aimé cette vitrine, peu chargée et pourtant si impressionnante de par sa délicatesse et ses couleurs.

IMG_2208

Plus baroque, la troisième vitrine est composée de panneau de bois, d’un paravent en cuir et de trônes en bois sculpté recouverts de feuille d’or pour l’un et d’argent pour les autres. La pochette quant a elle est brodées de perles et mise en avant sur un repose pied. Enfin on retrouve une touche de couleur vive avec un corail au centre de la table basse qui atténue l’extravagance de l’argenté. De magnifiques fourrures recouvrent le trône de droite sur lequel on aimerait prendre place.

La quatrième vitrine est elle aussi très impressionnante puisqu’elle est façonnée d’améthyste, au coeur de laquelle se trouve un pégase en cristaux de souffre. Leila Menchari avait un rapport particulier aux couleurs, qu’elle désigne de façon très précise. Si pour vous cette vitrine est mauve et jaune, pour elle, elle est améthyste et citronnelle.

Crée en 2008, la vitrine suivante, qui est celle que j’ai préférée, représente un somptueux palais d’été. Fontaine en marbre, bas reliefs et coloris crème donnent un ton très apaisant et fascinant à ce décor. Les sacs de voyage aux imprimés floraux que l’on croirait faits en tissu sont en réalité en cuir de chèvre, brodés par laser. Une technique très spéciale et avant gardiste. On retrouve bien cette mise en avant de l’artisan avec ces sublimes détails.

La vitrine suivante, tout de rouge vêtue, représente la gorgone. Ici Leila Menchari joue sur l’asymétrie. La selle au centre du décor est en crocodile nacré qui donne des reflets colorés. Devant, les coraux rouges donnent cette impression de barrière naturelle révélant de superbes ombres portées.

IMG_2223

La caverne d’alibaba est la seconde vitrine pour laquelle j’ai eu un véritable coup de coeur. Les détails sont nombreux et fascinants. Les toiles d’araignée sont réalisées en résine et brodées de  multiples Swarovski. Sans parler des sacs Kelly recouverts de plumes de paon. Le tout dans une structure en velours de soie qui donne cet effet mousseux au décor.

Enfin la dernière vitrine paraît plus contemporaine, on y trouve un cheval fait de bois recouvert de fines couches de métal. Une véritable invitation au voyage, cette vitrine veut nous mettre le pied à l’étrier pour partir à la découverte de contrées lointaines comme l’a fait Leila Menchari.

Jusqu’au 3 décembre 2017, venez découvrir les univers de Leila Menchari. L’exposition qui se trouve au Grand Palais est très bien présentée, puisqu’en plus d’être gratuite, des personnes vous guideront et vous expliqueront chacune des oeuvres mises en place.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s