Exposition David Hockney

Peintures, gravures, installations vidéos, dessins mais aussi ouvrages imprimés, c’est plus de 160 œuvres qui sont exposées au centre Pompidou pour célébrer les 80 ans du peintre David Hockney.

IMG_7593

De ses premiers tableaux réalisés au cours de son adolescence, à ses œuvres les plus récentes, c’est un parcours artistique riche offrant un panorama des plus complets qui nous est présenté.

Admirateur de Dubuffet, Bacon ou encore Balthus et Picasso, le jeune artiste fasciné par l’expérimentation, remet en cause les dogmes artistiques dès son plus jeune âge.

Si ses premières œuvres démontrent un certain réalisme social, c’est notamment parce que le jeune homme est dès lors convaincu que l’art a un rôle à jouer dans la société.

IMG_7589

Sa série « Love Painting » fait de lui un artiste renommé à Londres dès les années 1960. Une série par laquelle il réintroduit une dimension narrative et sexuelle dans la peinture abstraite.

Quelques années plus tard, le peintre célèbre la douceur de la Californie où il donne vie aux maisons modernes et leurs piscines, deux rectangles parfaits auxquels s’ajoute l’écume d’un plongeon.

J’ai beaucoup apprécié cette série, considérée un temps comme étant pop art. Ces tableaux sont surprenants. On y retrouve des personnages aux traits parfaitement dessinés, des nuances de couleurs saisissantes dans des tons très doux et apaisants. On s’abandonne pour un court instant au soleil, dans une de ces villas de rêve, où le calme règne, où le seul bruit du clapotis de l’eau vient bercer vos oreilles, laissant libre cours à vos pensées.

IMG_7584

Ce n’est que plus tard, dans les années 1970 que David Hockney se résout à utiliser la photographie. Un outil technique qui jusqu’alors lui inspirait la méfiance, de peur qu’il ne remplace la peinture. C’est avec un appareil polaroid qu’il donnera naissance à ses « Joinders », de nombreuses images recomposant une seule et unique figure.

Il poursuit l’héritage des peintres cubistes en lançant une série de grandes études des paysages champêtres de son enfance, reconsidérant l’espace de la perspective classique, dès 1997.

IMG_7599

Marginal, dandy excentrique et homosexuel assumé, David Hockney suit les avancées technologiques avec curiosité puisqu’il se sert de l’iPad comme d’un carnet de croquis. Réel technophile, il réalise des peintures pour fax, photocopieuse mais aussi iPhone. D’un médium à l’autre, il explore chaque curiosité de ces appareils, fidèle à son principe de versatilité et, en fait des chefs d’œuvres.

IMG_7605

J’ai été captivée par ses vidéos qui retranscrivent un même et unique lieu au cours des 4 saisons. Une réinterprétation du thème des saisons réalisée avec maîtrise, puisque ce sont plus de 9 caméras qui filment, et 9 points de vue assemblés pour ne donner qu’un seul grand écran.

Enfin l’exposition se clôture sur de magnifiques œuvres pleines de couleurs vives que l’on pourrait qualifier de « nouveau fauvisme ». La jungle, les jardins, c’est un amphithéâtre de verdure que l’artiste met à l’honneur.

IMG_7603

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s